Justice Info

31.03.15 - OUGANDA/ATTENTATS - OUDANGA : LA PROCUREURE CHARGÉE DU DOSSIER DES ATTENTATS DE KAMPALA TUÉE PRÈS DE SA RÉSIDENCE

Arusha, 31 mars 2015 (FH) - La procureure ougandaise en charge du dossier des attentats terroristes qui avaient fait 76 tués à Kampala en 2010, Joan Kagezi, a été abattue lundi soir par des hommes armés, apprend-on mardi de source officielle.

Selon un communiqué du chef de la police ougandaise, Kale Kayihura, la procureure a été tuée « près de sa résidence dans la banlieue de Kiwatule alors qu’elle rentrait chez elle avec ses enfants ».
Les assaillants, à bord d’une motocyclette de couleur rouge, se sont arrêtés près de l’endroit où elle avait garé son véhicule pour acheter des fruits et ont ouvert le feu, l’atteignant au cou et à l’épaule, poursuit le chef de police.
Ses trois enfants ont eu la vie sauve.
Joan Kagezi était chargé de la Division des crimes internationaux, comme le terrorisme, les crimes de guerre et le trafic s d’êtres humains. L’attentat n’a pas encore été revendiqué.
« Le meurtre de Joan Kagezi ne peut que renforcer notre détermination à traquer et traduire en justice tous ces éléments  qui veulent perturber la sécurité et le développement de notre pays », a ajouté le patron de la police ougandaise, sans nommer de suspect.
Le 11 juillet 2010 à Kampala, deux kamikazes avaient déclenché leur ceinture d'explosifs, l'un dans un restaurant éthiopien, l'autre dans le bar d'un club de rugby, alors que les deux établissements retransmettaient la finale de la Coupe du monde. Les islamistes somaliens shebab avaient revendiqué l'attaque.
Le procès de 13 accusés - sept Kényans, cinq Ougandais et un Tanzanien - a commencé le 17 mars, près de cinq ans après, dans la capitale ougandaise. Ils sont inculpés de nombreux chefs d'accusation, dont ceux de terrorisme et de meurtres.
Tous, sauf un, sont également inculpés pour appartenance à une organisation terroriste, en l'espèce les islamistes somaliens shebab. Le procès devait reprendre mardi.
L'Ouganda était visé car il fournissait à l'époque la moitié - le Burundi fournissant l'autre - des troupes de la force de l'Union africaine (Amisom) déployée depuis 2007 en Somalie pour combattre les shebab.
Depuis, le Kenya et l’Éthiopie ont rejoint la force, désormais forte de 22.000 hommes.
Les shebab ont multiplié récemment les attaques au Kenya voisin, revendiquant particulièrement le spectaculaire et sanglant assaut contre le centre commercial Westgate de Nairobi en septembre 2013, qui avait fait 67 morts.
La semaine dernière, l'Ouganda a annoncé des mesures de sécurité renforcées suite à la menace d'attaque des islamistes somaliens, après une mise en garde des États-Unis contre un risque d'attentats imminents à Kampala.
ER