Justice Info

26.09.14 - SYNTHÈSE HEBDOMADAIRE - LA CPI OUVRE UNE ENQUÊTE SUR LES CRIMES EN CENTRAFRIQUE, UN RWANDAIS INCARCÉRÉ EN SUÈDE

Arusha, 26 septembre 2014 (FH) – La justice suédoise a incarcéré une personne d’origine rwandaise soupçonnée de participation au génocide des Tutsis de 1994 tandis que la Cour pénale internationale (CPI) a ouvert une enquête sur les crimes commis en Centrafrique depuis 2012.

RWANDA
Ouverture des auditions dans le procès d’un accusé extradé de Norvège : les auditions ont débuté lundi devant un tribunal de Kigali dans le procès de Charles Bandora, premier accusé de génocide extradé vers le Rwanda par un pays européen. Pour cette première journée, la chambre a entendu deux témoins à charge. Bandora été remis au Rwanda par la Norvège en mars 2013.

SUÈDE
Un Suédois d’origine rwandaise incarcéré : la justice suédoise a incarcéré mercredi un homme d’origine rwandaise soupçonné de participation au génocide des Tutsis de 1994. Un autre suspect qui, à la différence du premier n’a pas encore obtenu la nationalité suédoise, est sorti de sa garde à vue. L’enquête visant les deux hommes se poursuit, selon le procureur en charge du dossier qui se garde cependant de donner l’identité des deux suspects.

CPI
Ouverture d’une deuxième enquête sur la Centrafrique : la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) Fatou Bensouda a annoncé mercredi sa décision d'ouvrir une enquête sur les crimes internationaux commis en Centrafrique depuis 2012. La Cour juge déjà le sénateur et ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba poursuivi pour des crimes perpétrés sur le territoire centrafricain en 2002 et 2003 par ses anciens rebelles du Mouvement de libération du Congo (MLC). Les crimes en cours en Centrafrique sont notamment attribués aux ex-rebelles Séléka et à leurs adversaires des Antibalakas.

CPI
Uhuru Kenyatta demande à être excusé : le président kényan, Uhuru Kenyatta, a demandé jeudi à la Cour pénale internationale (CPI) l'autorisation de ne pas être présent en personne à une conférence de mise en état prévue le 8 octobre pour préparer l'ouverture de son procès. A défaut, le chef de l’État demande que la réunion soit reportée et qu’il puisse y participer par voie de vidéoconférence. Poursuivi pour crimes contre l’humanité, Uhuru Kenyatta répond de violences perpétrées dans son pays après les élections de fin 2007.

LA SEMAINE PROCHAINE

CPI : les audiences de confirmation des charges se tiendront de lundi à jeudi dans le dossier de l’ancien ministre ivoirien de la Jeunesse Charles Blé Goudé.
TPIR : le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) rendra ses jugements d’appel lundi dans trois procès impliquant cinq anciennes personnalités, parmi lesquelles les deux plus hauts responsables de l’ex-parti présidentiel rwandais.
ER