Justice Info

24.10.14 - SYNTHÈSE HEBDOMADAIRE - QUATRE PROCHES DE BEMBA LIBÉRÉS, NGUDJOLO RÉAFFIRME SON INNOCENCE

Arusha, 24 octobre 2014 (FH) - La Cour pénale internationale (CPI) a ordonné la libération provisoire de quatre proches du sénateur Jean-Pierre Bemba. Devant la même cour, l’ancien chef de milice congolais Mathieu Ngudjolo a réaffirmé son innocence.

CPI
La Cour remet en liberté des proches de Bemba : la CPI a accordé mardi la libération provisoire à quatre accusés proches de l’opposant congolais Jean- Pierre Bemba,  pour éviter que leur détention provisoire ne soit d'une durée « disproportionnée ». Tous Congolais, les quatre hommes, dont Maître Aimé Kilolo, l’avocat du sénateur, et le député Fidèle Babala Wandu sont accusés, de même que Bemba lui-même, de fausses déclarations et de subornation de témoins. Dans le procès principal, l’ancien vice-président congolais est poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en Centrafrique en 2002 et 2003.
 
CPI
Mathieu Ngudjolo réaffirme son innocence : l’ancien chef de milice congolais Mathieu Ngudjolo acquitté en première instance par la Cour pénale internationale a réaffirmé mardi son innocence à l’audience d’appel. Ngudjolo était poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre pour avoir, selon l’accusation, joué un rôle central dans le massacre, le 24 février 2003, de Bogoro, un villlage de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). Il a été acquitté le 18 décembre 2012, dans le deuxième jugement de l’histoire de la CPI. Le procureur a fait appel.
 
CÔTE D’IVOIRE
Report sine die du procès de Simone Gbagbo : le procès de l’ancienne Première dame de Côte d’Ivoire et de ses 82 co-accusés, qui devait s’ouvrir mercredi à Abidjan, a été reporté sine die. Pour ce premier procès, les 83 accusés devront répondre essentiellement d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Le dossier concernant des crimes plus graves – parmi lesquels celui de génocide- est toujours en cours d’instruction. En plus de ces poursuites devant la justice nationale, Simone Gbagbo fait également l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI. Abidjan a jusqu’ici refusé de la livrer à la Cour.
ER