Justice Info

10.01.15 - SYNTHÈSE HEBDOMADAIRE - UN TÉMOIN DU VICE-PRÉSIDENT KÉNYAN TUÉ, DOMINIC ONGWEN ENTRE LES MAINS DES FORCES AMÉRICAINES

Arusha, 10 janvier 2015 (FH) – Un témoin à décharge dans le procès du vice-président kényan William Ruto a été retrouvé mort dans son pays tandis que l'Ougandais Dominic Ongwen recherché par la Cour pénale internationale (CPI) s'est rendu à des troupes américaines.

CPI/KENYA
 
Meshak Yebei, un homme d'affaires kényan, témoin-clé de la défense au procès à la Cour pénale internationale (CPI) du vice-président William Ruto, a été retrouvé mort le dimanche 4 janvier, son corps atrocement mutilé. Le greffe de la CPI, qui avait offert des mesures de protection au témoin, s'est déclaré « profondément préoccupé» et a promis de fournir de l'aide aux autorités locales dans leur enquête. Pour sa part, le bureau du procureur auprès de la Cour a rejeté les insinuations selon lesquelles il serait impliqué dans l'assassinat. Le bureau de Fatou Bensouda a ajouté que  Meshack Yebei faisait partie d'un réseau de corrupteurs de témoins à charge dans l'affaire Ruto.
 
CÔTE D'IVOIRE/JUSTICE
 
En Côte d'Ivoire, le procès de Simone Gbagbo et ses 81 co-accusés est entré mardi dans la phase des auditions devant la Cour d'assises à Abidjan, après une brève audience préliminaire qui s'était tenue le 30 décembre. L'ancienne Première dame et ces autres anciens dignitaires du régime de l'ex-président Laurent Gbagbo sont accusés d'actes de violences commis durant la crise post-électorale de 2010-2011. Le premier à comparaître à la barre a été Jean-Marius Kéipo, dit « Petit Marteau », un homme d'une quarantaine d'années, accusé de participation à des bandes armées, xénophobie et tribalisme.
 
CPI/OUGANDA
 
Selon le département d'Etat, Dominic Ongwen s'est rendu aux troupes américaines sur le continent africain. Mercredi, Amnesty International a demandé que ce rebelle ougandais sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI  datant de 2005 soit remis à la Cour dans les plus brefs délais.
 
SÉNÉGAL/RDC
 
La justice sénégalaise a inculpé et placé sous contrôle judiciaire jeudi un ancien officier de la police nationale congolaise, le major Paul Mwilambwe, soupçonné d'avoir joué un rôle important dans l'assassinat, en 2010, des défenseurs des droits de l'homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Cette inculpation fait suite à une requête en compétence extraterritoriale pour actes de torture déposée le 2 juin 2014  par les avocats du Groupe d'action judiciaire (GAJ) de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) et des familles de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

ER/JC